lundi 28 avril 2014

Storytelling : Toute une histoire !


Storytelling : Quand j'ai entendu ce mot pour la première fois, c'était en communication RH. J'étais en cours et le but était de nous expliquer comment la différence entre la marque et les collaborateurs qui la fabriquent est infime. Pour moi, ce mot apparaissait comme une évidence : j'ai toujours su raconter des histoires (ma formation initiale en littérature a dû m'y aider...) et j'aime les belles histoires !

Cependant, si elle est romancée, l'histoire doit apparaître vraie ! A cela, deux écueils :
  • D'une part, l'histoire ne peut se dédouaner des échecs de l'entreprise (et les adversaires ou les consommateurs mécontents n'oublieront pas de vous le rappeler !).
  • D'autre part, les clients internes (autrement dit les collaborateurs) sont peut-être les pires ennemis de votre marque, en particulier si vous ne communiquez pas, si vous ne valorisez pas leur travail ou... si vous essuyez plusieurs échecs !
Les chevaliers qui défendent votre forteresse sont nombreux : managers, acteurs de la communication (les community managers sont les nouveaux soldats 2.0) ou acteurs des Ressources Humaines. Ils doivent défendre à la fois des attaques extérieures, mais aussi (et surtout) internes. Si la famine (plan social) ou la perte de confiance font surface, votre population se retournera contre vous ! Quitte à prendre votre place !

Les collaborateurs des entreprises ne sont pas dupes : ils savent que tout n'est pas rose (surtout en ces temps de crise). Alors, les faire rêver, pourquoi pas... mais les tromper, NON !

mardi 22 avril 2014

Candidats : Attention, les écrits restent !


Suite à mon article Entreprises : Prenez garde à l'expérience candidat !, j'ai reçu beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. Dans un premier temps, je souhaitais avant tout vous en remercier : le nombre important de lectures me prouve que c'est un sujet sensible que les entreprises doivent prendre en compte. En outre, les réponses (parfois cinglantes) nourrissent ma réflexion sur la place des structures dans la société et de la violence qu'elles engendrent quand elles ne répondent pas aux candidats qui leur confient leur parcours de vie (littéralement un curriculum vitae).

Cependant, dans un second temps, j'ai envie de m'adresser à vous directement : n'oubliez pas que les écrits restent et que vos propos négatifs peuvent se retourner contre vous. Une preuve : J'avais écrit un petit commentaire suite à la qualification de la Grèce au quart de finale de l'Euro 2012. Si vous tapez mon nom et mon prénom sur Google, vous trouverez ce commentaire sur la troisième page (au moment où j'écris ces lignes) : http://www.football365.fr/direct-foot/12254/103138/debrief-grece-russie.shtml

Rien de grave, me direz-vous... mais qu'en est-il des commentaires comme "nous ne sommes plus que des produits jetables sans aucune considération quand on ne correspond pas à leurs attentes comme un gamin qui aurait fini de jouer avec ces jouets et qui choisit ses préférés." ? Cette personne qui, sur mes conseils, a choisi de supprimer ces commentaires, a sûrement réfléchi à sa visibilité sur internet : il faut en effet rester positif, montrer ses qualités et non ses défauts, bien qu'ils puissent certainement sembler bien légitimes ! 

J'entends souvent la colère des candidats. Mais quel est l'intérêt de la montrer ? Vous défouler ? Aller courir, frappez un sac de boxe... ou criez ! Mais de grâce, soyez positifs dans votre personal branding, surtout sur des réseaux sociaux professionnels où il faut se montrer sous son meilleur jour... en particulier si vous recherchez un emploi !

lundi 14 avril 2014

Communication externe RH : Soyez VIP !


L'intégration d'un collaborateur commence par une communication à l'externe. En effet, afin d'attirer les talents, l'entreprise va devoir aller les chercher. Parfois, ils ne sont pas visibles, souvent ils ne sont pas actifs et, enfin, les moyens de les atteindre sont multiples ! Entre les jobboards, les réseaux sociaux (personnels ou professionnels), la cooptation, les salons, les liens avec certaines institutions... le cœur des responsables de recrutement balance !

De ce point de vue, la communication en externe pour les Ressources Humaines possède la spécificité d'appliquer la règle du VIP : Visibilité, Innovation et Proximité.

Pourquoi Visibilité ?
  • Parce qu'à l'heure d'internet, si vous n'êtes pas visibles, vous êtes morts !
  • Parce que si vous ne communiquez pas, c'est que votre entreprise va mal !
  • Parce qu'il faut utiliser tous les canaux de communication, que ce soit les médias écrits (internet, certes, mais aussi journaux), oraux (radio), virtuel (YouTube ou Skype) ou réels (salons ou rencontres diverses).
Pourquoi Innovation ?
  • Parce qu'à l'heure d'internet, on peut faire le buzz de chez soi !
  • Parce que si vous n'innovez pas, votre entreprise ne rassurera pas sur sa capacité à créer, donc à évoluer !
  • Parce qu'en utilisant les nouveaux canaux de communication (blogs, internet mobile ou réseaux sociaux), vous montrez l'entreprise sous son jour le plus inventif.
Pourquoi Proximité ?
  • Parce qu'à l'heure d'internet, être réel, c'est bien !
  • Parce que si vous n'êtes pas proches de vos clients, vous êtes une entreprise froide , vous ne créez pas de lien !
  • Parce que le meilleur canal de communication est avant tout une rencontre réelle, entre HUMAINS !
Alors, prêts à être VIP avec vos candidats ? 

lundi 7 avril 2014

Entreprises : prenez garde à l'expérience candidat !

Job_recrutement_startup
En contexte de crise, l'entreprise a le choix dans son recrutement : en moyenne, suite à une annonce postée sur les jobboards, elle va recevoir un minimum de 100 candidatures. Dans ces conditions, faire le tri est plus difficile. Cependant, les candidatures qualifiées sont également plus nombreuses, ce qui arrange les structures qui recrutent. D'ailleurs, celles-ci en profitent pour ne pas répondre au "demandeur d'emploi", ce qui contribue à les frustrer (voir mon article à ce sujet : Recruteurs : Répondez à vos candidats !).

Laissez-moi donc vous raconter cette anecdote : Ayant postulé pour un emploi dans une structure internationale, un candidat n'a toujours pas de nouvelle au bout de trois semaines (normal, me direz-vous ! dans une grande entreprise, c'est le délai moyen). Il décide donc de relancer sa candidature en appelant directement le recruteur... et arrive à l'avoir au bout du fil ! Nous sommes vendredi après-midi, il est près de 15h00 et  l'échange en français (cela a son importance) est bref : le poste est toujours à pourvoir et une réponse sera donnée en début de semaine prochaine.
Quelle ne fût pas la surprise quand, à 16h54, le candidat reçoit une réponse par mail de son interlocuteur ! Evidemment, celle-ci est négative. Mais, au-delà de la déception, deux choses chagrinent le candidat :

  • La réponse a été apportée très rapidement, bien avant "le début de semaine prochaine" indiqué par le recruteur.
  • La réponse est un mail bateau... EN ANGLAIS !
Maladroit, me direz-vous ? Peut-être... Les conséquences peuvent cependant être fâcheuses :
  • Ne prenez pas ces personnes pour des C... andidats car ce sont de potentiels C... lients !
  • Occupez-vous d'eux comme des C... lients car ce sont de potentiels C... ollaborateurs (car ils développeront des compétences dont vous aurez peut-être besoin dans le futur, si ce n'est aujourd'hui) !
  • L'optimisation de la marque employeur ne pourra se faire à coup de publicités print ou web que si vous développez une véritable stratégie de communication, partagée par la Direction, mais également par les opérationnels.
Je tiens à signaler que j'ai choisi de ne pas divulguer le nom des acteurs de cette anecdote bien réelle. Il existe, en effet, tellement de choses maladroites dites et écrites par les opérationnels des entreprises qu'il faudrait en écrire un livre. Après les perles des candidats, les perles des recruteurs ???