lundi 7 avril 2014

Entreprises : prenez garde à l'expérience candidat !

Job_recrutement_startup
En contexte de crise, l'entreprise a le choix dans son recrutement : en moyenne, suite à une annonce postée sur les jobboards, elle va recevoir un minimum de 100 candidatures. Dans ces conditions, faire le tri est plus difficile. Cependant, les candidatures qualifiées sont également plus nombreuses, ce qui arrange les structures qui recrutent. D'ailleurs, celles-ci en profitent pour ne pas répondre au "demandeur d'emploi", ce qui contribue à les frustrer (voir mon article à ce sujet : Recruteurs : Répondez à vos candidats !).

Laissez-moi donc vous raconter cette anecdote : Ayant postulé pour un emploi dans une structure internationale, un candidat n'a toujours pas de nouvelle au bout de trois semaines (normal, me direz-vous ! dans une grande entreprise, c'est le délai moyen). Il décide donc de relancer sa candidature en appelant directement le recruteur... et arrive à l'avoir au bout du fil ! Nous sommes vendredi après-midi, il est près de 15h00 et  l'échange en français (cela a son importance) est bref : le poste est toujours à pourvoir et une réponse sera donnée en début de semaine prochaine.
Quelle ne fût pas la surprise quand, à 16h54, le candidat reçoit une réponse par mail de son interlocuteur ! Evidemment, celle-ci est négative. Mais, au-delà de la déception, deux choses chagrinent le candidat :

  • La réponse a été apportée très rapidement, bien avant "le début de semaine prochaine" indiqué par le recruteur.
  • La réponse est un mail bateau... EN ANGLAIS !
Maladroit, me direz-vous ? Peut-être... Les conséquences peuvent cependant être fâcheuses :
  • Ne prenez pas ces personnes pour des C... andidats car ce sont de potentiels C... lients !
  • Occupez-vous d'eux comme des C... lients car ce sont de potentiels C... ollaborateurs (car ils développeront des compétences dont vous aurez peut-être besoin dans le futur, si ce n'est aujourd'hui) !
  • L'optimisation de la marque employeur ne pourra se faire à coup de publicités print ou web que si vous développez une véritable stratégie de communication, partagée par la Direction, mais également par les opérationnels.
Je tiens à signaler que j'ai choisi de ne pas divulguer le nom des acteurs de cette anecdote bien réelle. Il existe, en effet, tellement de choses maladroites dites et écrites par les opérationnels des entreprises qu'il faudrait en écrire un livre. Après les perles des candidats, les perles des recruteurs ???

5 commentaires:

  1. J'adore!
    C'est juste tellement vrai.

    RépondreSupprimer
  2. Ceci est tout à fait réel, ou est le respect de la personne?
    Une réponse fait du bien même si c'est négatif

    RépondreSupprimer
  3. J'ai retweeté votre article, particulièrement parlant, en ajoutant "les candidats sont des clients comme les autres". J'attends toujours une réponse d'un entretien passé à Angers pris sur une journée de travail:)

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait vrai. Jeune diplomée, j'ai reçu cinq réponses négatives d'une même société avec une lettre commençant par Monsieur, et au nom de Monsieur G. Une fois en emploi, la même société m'a rappelée, très intéressée. Si déjà ils ne prennent pas la peine de regarder les CV des candidats sous prétexte qu'ils sont chômeurs, il est facile de deviner comment seront traités les salariés après l'embauche, et la considération qu'ont les clients. Cela fait dix ans qu'ils me relancent régulièrement, et dix ans que je décline...

    RépondreSupprimer
  5. tres bon poste , et tellement vrai ..... quiz de l'image laissée .... par l'entreprise ..... le bouche à oreille .....; vous connaissez ? cela va très vite pour nuire a une réputation

    RépondreSupprimer