dimanche 15 juillet 2012

La reconversion : Une opportunité pour les entreprises ?

Lors de ma dernière formation, j'ai eu l'occasion de rencontrer, comme moi, des reconvertis. Ces personnes avaient déjà un métier (vendeurs, formateurs, publicitaires, financiers...) : c'était des convertis. Et là, ils changent : ils deviennent des "reconvertis". Pas évident, d'autant plus que les compétences du nouveau métier ne sont plus les mêmes que l'ancien...

Les entreprises ont du mal avec les reconvertis : ayant une fâcheuse tendance à mettre des étiquettes partout, il peut être encore difficile de comprendre le changement. Car prendre des virages dans une carrière professionnelle est dangereux et les sorties de route sont peu excusées. Quelques chargés de recrutement fonctionnent encore sur ce modèle-là. Heureusement, les textes de loi consacrant l'employabilité du salarié, autant dans l'entreprise qu'en dehors, ont changé les mentalités.

Toutefois, les candidats doivent eux aussi mettre en avant les différentes expériences qu'ils ont déjà accumulées. Ces compétences "transversales" sont un sésame vers de nouvelles fonctions avec lesquelles ils pourront accéder à l'accomplissement de leur reconversion. Or, là aussi, les candidats ont du travail à fournir... Effectivement, il faut savoir analyser ses propres compétences et les mettre en cohérence avec d'éventuelles futures afin d'avoir une visibilité en tant qu'expert dans le domaine souhaité. Ce travail sur soi-même n'est pas chose aisée et, bien souvent, un accompagnateur externe sera une aide non négligeable.

On constate de plus en plus que la reconversion s'effectue entre 30 et 45 ans. Bien souvent, les salariés ont déjà une expérience professionnelle et la reconversion est un nouveau choix de vie : professionnel certes, mais également personnel, car correspondant à des valeurs qui changent avec l'âge ou l'évolution familiale. Il me semble que la reconversion ne sera une opportunité pour les entreprises que dans la mesure où celle-ci saura analyser ces compétences transversales et marquer l'avantage concurrentiel de ce candidat par rapport à un autre qui aurait eu une trajectoire linéaire. Car, si son adaptabilité à un nouveau poste est déjà, en soi, une qualité non négligeable, il pourra également amener un point de vue différent dans l'approche des solutions qu'il proposera.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire