vendredi 22 juin 2012

Le chargé de recrutement comme première image de l'entreprise.




Le métier de chargé du recrutement s'apparente à un poste de commercial. De manière plus caricaturale, il s'agit de chasser les meilleurs, d’attirer les talents et de les intégrer de façon à ce qu’ils ne veuillent plus en partir. En ce sens, le recruteur doit laisser de côté les candidats qui ne l’intéressent pas. Celui-ci doit concentrer son énergie auprès des futurs collaborateurs en les intégrant, bien avant le premier entretien. Il s’agira donc de leur envoyer des goodies (stylos…) et une plaquette de présentation de l’entreprise avec les avantages concurrentiels et spécificités proposés.

Cette prise de position a ses limites. Tout d’abord, elle met de côté des compétences et des personnalités qui, si elles ne correspondent pas immédiatement, sont susceptibles d’évolution. En effet, avec la loi sur l’évolution professionnelle tout au long de la vie, chaque individualité améliore ses compétences et ses performances. Les compétences non retenues aujourd’hui, peuvent convenir demain ! 

Ensuite, le risque de la déception est énorme. Car, aborder les points faibles d’une structure, c’est avouer qu’elle n’est pas parfaite, qu’elle est perfectible, qu’elle est humaine. Il est donc primordial de mettre au clair les avantages et inconvénients du point de vue du poste, du métier, de l’environnement, de l’entreprise et du domaine. 

En ce sens, le chargé du recrutement ne doit pas se soucier que du recrutement. S’il est le premier vrai visage qu’un nouvel arrivant rencontre dans l’entreprise, il doit continuer à exister dans l’intégration dans l’organisation. Ainsi, il peut être intéressant que le recruteur suive son recrutement jusque dans l’intégration du collaborateur. 

Pour cela, il doit être l’instigateur du programme d’intégration au sein du service des Ressources Humaines. Il organisera les journées d’intégration et fera un débriefing sur le rapport d’étonnement. C’est dans cette optique que l’on peut considérer qu’il est un véritable développeur des ressources humaines. Etre le point d’ancrage de l’intégration d’un collaborateur, du point de vue de la Direction des Ressources Humaines, est un symbole que le Responsable du recrutement doit manier avec précaution en tant que communiquant à la fois interne et externe de l’entreprise. 

Ainsi, il faudra faire attention à la différence entre une intégration chronologique (premier jour, rapport d’étonnement…) et une intégration thématique (par métier, par service…). Autant la première sera l’œuvre du service Ressources Humaines, autant la seconde sera attribuée au manager. 

Crédit photo :  http://www.gratisography.com/

1 commentaire:

  1. Le role de chaque acteur entreprise est important pour fidéliser les nouveaux embauchés. L'émergence des RSE (réseaux sociaux d'entreprise) favorise a cet effet l'intégration dans un réseau d'échanges.

    RépondreSupprimer